Quand le féminisme devient sexiste

L’affaire Weistein a mis un accent prononcé sur l’épineux sujet de l’égalité homme/femme.  Les langues se délient : les victimes d’hier ont aujourd’hui, confortées par la tendance actuelle, le courage de parler, de dénoncer. Les choses évoluent donc, mais peut-on se satisfaire de cette situation ? Les choses évoluent oui, elles évoluent enfin, mais peut-on dire qu’il n’y a pas de dérives ? Que le combat n’est pas détourné ? Peut-on dire qu’il n’y a pas d’abus ni d’exagération ?

Les oubliés de l’affaire Weistein

On apprend que Weistein, le faiseur de roi dans le monde cinématographique, n’était en fait qu’un prédateur sexuel. Entre celles qui ont eu le courage de parler et celles qui préfèrent rester dans l’ombre, saurons-nous un jour le nombre de victimes de ce monsieur ?

Cependant, des éléments de cette histoire me titillent l’esprit : qu’en est-il de ceux qui savaient et qui n’ont rien dit ? Non, je ne parle pas des victimes, mais de ces personnalités, hommes comme femmes, surtout femmes, qui ont confessé savoir les agissements de Weistein sur les réseaux sociaux et dans les médias et qui n’ont rien dit quand il le fallait. Ces personnalités qui, malgré ce qu’elles savaient, l’invitaient à leurs soirées, leurs galas. Celles qui se sont tues pour protéger leur carrière ou pour demander son argent. Ces personnalités qui aujourd’hui, font mine de s’insurger des agissements de Weistein et qui se font passer aujourd’hui pour « des féministes » alors qu’elles ne valent pas mieux que ce dernier. Dites-moi, qu’en est-il de ces personnalités ?

Quand la pluie ne s’arrête pas de tomber…

Depuis, il ne se passe quasiment aucun jour sans qu’on entende parler de plaintes pour harcèlement ou abus sexuels. Hommes d’affaires, ministres, députés, personnalités publiques… ils y passent tous. Les victimes ne rasent plus les murs et c’est bien. Il faut encourager cela. Aucune personne ne devrait subir ces injustices et se taire. Aucune personne coupable de ces faits, ne devraient s’en sortir sans subir le courroux de la justice. Malheureusement, les gens semblent ignorer comment fonctionne la justice. Et c’est bien ça le problème.

Quand un homme est accusé de viol ou d’abus, ne parlez surtout pas de présomption d’innocence au risque d’être accusé de misogynie. « Les féministes », qui affirment se battre contre le sexisme, sont devenus à la fois, avocat, juré, juge et bourreau. Une simple plainte suffit à écrouer l’accusé. On s’en fout de ce qu’il peut dire pour sa défense. A quoi bon l’écouter, il mentira certainement.

Les « féministes » semblent ignorer qu’aller du principe que tous les hommes sont des salauds et que toutes les femmes sont des saintes est en soi du sexisme. Non, chers amis, vous ne pouvez pas lutter contre le sexisme avec du sexisme. Le seul résultat que vous réussirez à produire, est de créer encore plus de sexisme.

Il y a oui des détraqués sexuels, des hommes qui abusent de leur argent, leur pouvoir ou seulement de leur force pour obtenir des faveurs sexuelles. Pour ce type de personnes, il faut appliquer la règle de la « tolérance zéro ». Mais d’un autre côté, il existe aussi des femmes qui sont prêtes à tout pour se faire de l’argent, pour gagner en pouvoir ou seulement pour se venger. Qui sont prêtes à mentir, à séduire puis calomnier juste pour atteindre leur but. A elles aussi, il faut appliquer la règle de la « tolérance zéro ». Cela ne va pas seulement dans un seul sens. Pourquoi faites-vous mine de l’ignorer ?

Balance ton porc et balance-le vite

Cela dit, ce qui me préoccupe c’est de savoir que souvent, des personnes réellement coupables de viols sont relaxées par la justice car faute de preuves. Il faudrait donc, pour limiter cela, encourager les victimes à porter plainte le plus rapidement possible quand les preuves sont encore visibles. Cela est plus facile à dire qu’à faire, je le sais. Je n’ose pas imaginer le traumatisme et la culpabilité (qu’elles ne devraient même pas avoir) qu’elles ressentent à ce moment. Mais il faudrait qu’on les encourage à s’armer de force et permettre à la justice d’appréhender ce « porc ». Surtout quand on sait qu’il peut faire d’autres victimes.

L’argent le nerf de toute guerre…

L’éternel combat des féministes (cette fois je ne mettrai pas de guillemets) est la lutte pour l’égalité salariale. Qu’ai-je à dire sur ce sujet ? Je trouve aberrant, si cela est vrai, que pour un même poste, homme et femme touche différent salaire.  Nous devrons être tous concernés par le sujet.

Étant en couple avec une femme, si vous me dites que pour le même poste, ma femme touche moins qu’un homme, cela m’impacte indirectement car cela fait moins d’argent pour mon couple. On doit donc tous participer à cette lutte.

Cela dit, sur quoi se base cette étude ? Prend -elle en compte les temps partiels pour déterminer les écarts de salaires ? Car oui effectivement, comparativement aux hommes, les femmes sont plus sujettes aux temps partiels pour s’occuper des enfants. Dans ce cas, est-ce la faute des patrons ? Je dirai que c’est plutôt la faute des élues et élus qui doivent revoir le temps du congé paternité.

Tout compte fait, il ne faut pas oublier que la plupart du temps, les salaires en entreprises pour un poste donné, sont soumis à une règle de fourchette et vont d’un montant X à un montant Y. L’employeur, quand il est en phase de recrutement, cherche toujours à payer le moins possible l’homme ou la femme qu’il va recruter. Peut-on supposer que les hommes sont généralement de meilleurs négociateurs que les femmes ? Et dans ce cas, comment régler le problème ? Une formation?

« Si tu n‘es pas avec moi, tu es contre moi. Il n’y a pas d’autres options »

Le monde est devenu hyper susceptible sur cette histoire de féminisme. D’ailleurs tout le monde se dit être féministe, même les plus grands misogynes. Nous sommes maintenant sous une forme de dictature qui ne dit pas son nom :

Si vous êtes contre les arguments d’une femme politique alors vous êtes sexistes.

Vous n’aimez pas un film produit par une femme, juste parce que vous n’êtes pas intéressés par le scénario, alors vous êtes sexistes.

Vous licenciez une femme parce qu’elle ne fait pas bien son travail alors vous êtes sexistes.

Vous n’aimez pas le service fourni par une entrepreneure alors vous êtes sexistes.

Vous êtes pour la présomption d’innocence, alors vous êtes grave sexiste.

Je caricature c’est vrai, mais en gros nous ne sommes pas loin de la réalité. S’en offusquer ne fait pas de moi un sexiste pour autant. J’ai toujours été contre les extrêmes. Et aller d’un extrême à un autre fait de vous un sexiste.

Être féministe ce n’est pas se victimiser ni être anti-hommes comme les pseudo-féministes veulent nous le faire croire.

Il faut se battre contre toutes les formes de sexisme, qu’elles soient contre les hommes ou contre les femmes.

 

Yves Bada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :