A mort la démocratie!

A tort ou à raison on la définit comme étant le pouvoir du peuple , par le peuple et pour le peuple.

Cependant, en restant  rigoureux dans l’analyse, la démocratie est en réalité le pouvoir d’une majorité, pour une majorité, par cette majorité. L’argument selon lequel le peuple serait maitre de son destin dans un tel régime n’est ni plus ni moins qu’un raccourci . La décision au final est prise par un groupe d’individus qui a fait le même choix à un moment donné et a eu « la chance » de compter beaucoup plus d’individus que ceux qui ont fait d’ autres choix.

Il parait donc clair que le choix fait dans une démocratie ne représente pas réellement celui exprimé par  le peuple. Très souvent ce choix est le résultat de compromis; c’est par exemple le cas des alliances politiques qui finissent par obtenir la majorité  ou encore  par dépit , lorsque le vote se fait pour éviter un candidat  jugé le »moins pire ».

La démocratie n’est, à mon sens, pas le meilleur système politique comme tente de nous le démontrer une grande partie des biens pensants avec à sa tête la fameuse communauté internationale . De toute façon, existe-il un système qui pourrait faire l’unanimité?

Il est soutenu au sein de la sphère des « biens pensants » j’ai nommé la communauté internationale que la démocratie représente le salut du continent africain. Ces personnes soutiennent que le régime démocratique permet de bannir de l’environnement étatique des pratiques telles que la corruption, le copinage économique et bien d’autres maux . Le prix Nobel de la paix Amartya Sen disait que les politiciens démocratiquement élus sont plus vigilants et plus attentifs à éviter un désastre économique parce que, poursuit-il, craignent la sanction du peuple aux prochaines élections. Ces arguments sont évidemment défendables mais se borner à ce seul aspect des choses revient selon moi à faire preuve de malhonnêteté intellectuelle. A vrai dire, je rigole encore de cette assertion qui transpire une naïveté intellectuelle sans nom. Présentez à ce monsieur, un Nicolas Sarkozy, un Balkany ou un Claude Guéant je pense que lui aussi se mettrait à rigoler de ses propos.

La communauté internationale a décidé d’imposer par les armes la démocratie, le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Ironique comme situation n’est ce pas?

Plus sérieusement , l’obsession de la communauté internationale pour la démocratie a finalement fini par justifier des actions assez critiquables. Ainsi, pendant de nombreuses années notamment sur le continent africain l’aide publique au développement sera l’un des moyens pour imposer ce système politique aux Etats africains. Devant l’inefficacité des aides publiques et des énormes sommes d’argent injectées dans les économies africaines, les « bons samaritains » vont conclure qu’il faut un environnement politique démocratique pour que l’aide soit efficace. Le terme « bonne gouvernance » va être introduit pour exprimer la nouvelle condition pour accéder à l’aide. L’instauration de régimes démocratiques sera désormais brandie comme la condition sine qua none pour  bénéficier des politiques de développement, une sorte de chantage économique et financier. C’est dans ce contexte que va se développer le second moyen et le plus utilisé depuis environ une cinquantaine d’années la force armée. La communauté internationale a décidé d’imposer par les armes la démocratie, le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Ironique comme situation n’est ce pas?

Vous me direz sans doute que cela se fait au nom de la liberté et de la défense des droits de l’homme, je vous répondrai que ce n’est que prétexte. Pour reprendre les propos du général de Gaulle:  » Les Etats n’ont pas d’amis ils n’ont que des intérêts ». En effet, j’ai du mal à croire que ces aides et ces grands discours démocratiques sont débonnaires. Je reste convaincu que derrière cette aide financière ou militaire pour l’accession à la démocratie se cache une volonté de dominer , d’asservir ces Etats et bien évidemment en tirer profit.Si ce n’est pas le cas pourquoi l’aide au développement n’a jamais réellement servi à l’investissement? Pourquoi l’aide publique n’a jamais servi à développer les industries secondaires?  Pourtant tous les économistes du moins dans leur majorité s’évertuaient à dire que cette politique extrêmement libérale développée sur le continent était contre productive et n’a fait que ralentir la croissance des Etats bénéficiaires.

La démocratie pour être efficace ne doit pas s’imposer ou se baser sur de faux prétextes. Vous me trouverez un tantinet poétique mais l’adhésion à la démocratie doit être pure et désintéressée pour être bénéfique aux Etats.

Dans l’histoire des sociétés, plusieurs systèmes politiques se sont succédés. Finalement, dans le contexte de lutte des peuples pour leur droits et leur liberté  la démocratie a été désignée comme le régime le plus adapté à l’épanouissement des peuples.

Les Etats dans lesquels fonctionnent plus ou moins bien ce système y ont adhéré et très souvent par une lutte des peuples. La démocratie est rattachée à leur histoire…

Dans l’élection de ce mode de gouvernement comme le système standard pour les Etats du monde, un détail très important me frappe; Les Etats dans lesquels fonctionnent plus ou moins bien ce système y ont adhéré et très souvent par une lutte des peuples. La démocratie est rattachée à leur histoire, elle est rentrée dans leur culture parce qu’ils le voulaient. L’adoption s’est faite par un processus, par étape.Ce choix de la démocratie s’est fait à la suite d’une maturité politique du peuple.La France par exemple a eu son histoire avec la révolution, le peuple a du arracher sa liberté à la monarchie et a finalement considéré mieux se sentir dans un régime dans lequel il jouerait un rôle déterminant. Sur le continent africain la donne est toute autre. Avant la colonisation, les différentes régions d’Afrique avaient leur système de gouvernance, la plupart sous forme de royaumes et d’empires. Cela ne sous entendait pas qu’il n’ y avait pas une « pratique démocratique »,les sociétés étaient organisées de sorte à respecter une hiérarchie et chaque membre avait un rôle à jouer. C’était par exemple le cas avec les sociétés organisées sous forme de castes. Ces sociétés étaient organisées au regard de leur environnement, de leur culture et cela fonctionnait plutôt bien. Malheureusement, avec la colonisation, leurs systèmes ont peu à peu été remis en cause en vue de leur imposer une nouvelle façon de voir, une nouvelle culture, la pratique de la démocratie telle que la conçoit la communauté des puissants, la communauté internationale. De mon point de vue, cette impréparation à la démocratie est en grande partie la cause de l’échec du continent.

On a regroupé des peuples qui ne connaissaient pas, qui se détestaient pour certains, qui ne partageaient pas la même langue, la même culture en leur demandait de former un seul et même pays et de voir les choses de la même façon. Qui peut réussir un tel exploit en si peu de temps?

Etes vous réellement surpris d’assister à ces guerres ou coups d’état sur le continent?

Toutes les grandes démocraties ont connu ce passage avant de murir et de s’établir telles que nous les connaissons. Malheureusement, le continent africain n’a pas bénéficié de ce temps d’adaptation pour se forger. On a voulu qu’il aille très vite et tout de suite parce que ces jeunes Etats africains sont nés dans un monde qui avait plus d’expérience en la matière que lui.Bien entendu, ce fait ne justifie pas toutes les dérives mais c’est indéniablement un début d’explication. Les Etats africains n’ont pas eu le temps de se muer en nation pour être forte et mature pour accueillir la démocratie. En plus, la mutation en nation s’annonçait encore plus difficile étant donné que le continent, les Etats sont le résultat d’un partage à l’aveugle de territoires fait par les pays colonisateurs. On a regroupé des peuples qui ne connaissaient pas, qui se détestaient pour certains, qui ne partageaient pas la même langue, la même culture en leur demandait de former un seul et même pays et de voir les choses de la même façon. Qui peut réussir un tel exploit en si peu de temps?

Comprenez que mon propos n’est pas de renier les bienfaits de la démocratie mais d’expliquer qu’il faut accompagner les Etats à opter pour la démocratie au moment opportun. » Une dictature » appréciée vaut mieux qu’une démocratie mal acceptée, mal introduite. Ce n’est pas le peuple lybien qui me contredira quand on observe aujourd’hui le chaos dans lequel se trouve la lybie après la chute du « dictateur » Kadhafi. Je reste convaincu que la communuaté internationale aurait du utiliser une autre méthode et je l’accuse meme d’avoir provoqué cette situation pour ses intérêts personnels, pas pour des intérêts nobles.

En démocratie, il peut arriver que la majorité n’adhère pas à la politique du président élu tandis que  dans certaines dictatures une grande majorité peut adhérer à la vision de leur leader.

Je finirai en exhortant les uns et les autres à faire preuve de retenue en présentant la démocratie comme la panacée à tous les maux du continent. Lorsque l’on pousse l’observation et la réflexion on se rend compte que certaines « dictatures » peuvent être plus intéressantes dans leur fonctionnement que des régimes démocratiques.

En  démocratie, il peut arriver que la majorité n’adhère pas à la politique du président élu tandis que  dans certaines dictatures une grande majorité peut adhérer à la vision de leur leader. Toujours dans l’illustration des failles de lé démocratie, une minorité peut bloquer des réformes législatives par des grèves ou des contestations en tout genre.Vous le voyez bien, la démocratie n’est pas un système parfait. C’est à ce moment là que je dis haut et fort « A mort la démocratie »

 

Eric G.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :