CFA: le sempiternel débat

Force est de constater qu’aucun président et aucun leader d’opposition ne s’est emparé du sujet. Un africain qui est contre le CFA est un peu comme une femme mariée qui dit vouloir un enfant mais qui utilise la pilule contraceptive..

Que faisons-nous concrêtement?

L’esclavage existe, pire, elle existe sur le continent qui abrite le plus de noirs. Quand allons-nous enfin imposer le respect qui nous ait dû. La Libye n’est qu’un exemple, l’esclavage des noirs est encore d’actualité en Mauritanie. Que faisons-nous concrètement ?

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑