Nathalie Man fait parler vos murs

 

 

Bonjour Nathalie Man. Si vous deviez vous présenter et présenter votre travail  que diriez vous à nos lecteurs?

Bonjour. Je m’appelle donc Nathalie Man, je suis poète. J’ai commencé à coller en Juillet 2013 pour m’exprimer et partager avec ceux qui me liront.

Qu’est ce qui vous a motivé à vous lancer dans une telle aventure?

Je travaillais sur un projet de thèse en littérature comparée sur les écrit urbains. Je voulais vérifier la théorie de la coopération textuelle de Umberto Eco qui disait que le texte n’est pas fini tant que le lecteur ne se l’approprie pas.
Par ailleurs pendant une année, j’ai photographié tous les écrits urbains que je voyais sur les murs de Paris. J’ai trouvé à la fin de cette expérience que l’image avait le monopole. Enfin , j’ai voulu sortir la poésie des huit-clos. J’ai assisté à des séances de lecture qui me paraissaient ennuyeuses.

Pensez vous que les gens prennent vraiment le temps de lire des poèmes dans la rue d’autant plus que notre époque lit de moins en moins.

Je pense que oui. Certains de les poèmes sont commentés. Il arrive que des personnes barrent des vers pour les remplacer. Je me rend compte que le lecteur s’approprie comme il le ressent et ça fait plaisir.
On m’a une fois laissé un mot qui disait  » Cette petite histoire m’a arrêtée dans ma course, merci pour la tempête qui s’est levée en moi. »
J’essaie de retenir le lecteur par le fond. Par exemple mon poème intitulé le monsieur du Boulevard Saint Martin qui relate l’histoire d’un Sans Domicile Fixe ( SDF) est un texte de colère, de rage. Je venais à peine de finir mes études, diplômée avec une situation précaire, il s’agissait aussi pour moi à travers ce texte de dénoncer les injustices dans notre société aussi bien celles qu’on voit que celles dont on ne se rend pas compte. Une femme me disait une fois  » Tu tentes de faire  émerger le détail. Tu fais ressortir ce que les gens ne prennent plus le temps de voir »

 

nman 2

(Credit photo.Nathalie Man)

1- A la découverte des poèmes de rue.

Êtes vous satisfaite de votre travail, de cette expérience dans laquelle vous vous êtes lancée?

Je suis satisfaite de la reconnaissance. J’ai pu réaliser deux exposition, la dernière en date a eu lieu aux Chartrons (Quartier de la ville de Bordeaux). J’ai pu rencontrer mes lecteurs, des personnes intéressées par mon travail.
Cette aventure m’a aussi permis de publier dans plusieurs revues (portugaises, argentines…)

nm expo

(Crédit photo. Nathalie Man)

2- Un aperçu de l’exposition.

Vivez vous de votre art?

Pas comme je le souhaiterais. Les choses se font tout doucement.  J’ai quelques projets qui me permettent d’avoir des rentrées d’argent. Mais je n’atteins pas le smic mensuel.

Des projets à venir?

Évidemment. Nous travaillons en ce moment sur un livre. Je sors d’une grande tournée intitulée « J’irai coller chez vous ». Je me suis rendu dans plusieurs villages et villes pour y coller mes poèmes de rue. Un moment de partage et de rencontres.

 Un dernier mot pour nos lecteurs?

En toute chose , il faut être sincère avec soi même. Il faut faire des choses dont on a besoin, se laisser guider par sa passion, faire ce qu’on aime.  Je viens d’une famille pauvre, j’ai fait sciences Po je m’imaginais peut être cadre supérieur et avoir une situation plus que stable. Mais c’est plus fort que moi, c’est ça, ce métier ou rien. L’argent viendra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :